Rencontres
Crédit photo : Jérémy Côme

Jérémy Côme

Monsieur « Bonnes Manières »

Les « bonnes manières » … Un concept qui peut paraitre désuet en 2020, mais qui au contraire, n’a pas pris une ride. Quels sont les nouveaux codes à respecter pour être en accord avec une belle table ? Nous avons rencontré Jérémy Côme, le Monsieur « Bonnes Manières » made in France.

Après un parcours de Responsable juridique de la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, Jérémy Côme réalise son rêve d’enfant, en entamant une carrière médiatique, où il murmure notamment à l’oreille des Miss France. De la télévision à l’édition, en passant par l’événementiel, il n’y a qu’un pas pour cette personnalité fantasque et créative. Ainsi, Jérémy Côme publie en 2018 son ouvrage « L’art de maîtriser les codes », un guide dédié aux amoureux des arts de la table et des convenances. Jérémy Côme nous donne aujourd’hui une parfaite leçon de bonnes manières, avec simplicité, chic et humour.

Jérémy, vous êtes considéré comme Monsieur « Bonnes Manières » en France, qu’en pensez-vous ?

Cette dénomination m’amuse beaucoup, car ce sont les candidates à l’élection de Miss France qui m’ont appelé ainsi à Los Angeles, il y a trois ans. Depuis, je suis Monsieur « Bonnes Manières » chaque année, à tel point que je me présente aussi comme cela. Les journalistes ont adopté ce surnom que je trouve sympathique, et résumant finalement assez bien ce que je fais !

Les bonnes manières ont elles beaucoup évolué depuis la naissance de leurs codes ?

Hélas oui, mais aussi heureusement, pour certaines d’entre elles. Pour moi, le plus important est le respect. Si vous êtes respectueux des autres, on vous pardonnera toujours une faille de protocole. Les codes ne sont pas attachés seulement à une certaine catégorie, mais au contraire, à tout le monde, car nous sommes sans cesse dans le jugement des uns et des autres. Honnêtement, on ne se fait pas beaucoup de cadeaux. Quand on sait ce qu’il faut faire, on peut s’autoriser à ne pas le faire. Car si nous sommes pris en flagrant délit, nous ne sommes pas pris au dépourvu et nous savons bien quoi répondre !

Certaines règles n’existeraient pas aujourd’hui, comme le fait de ne pas utiliser son couteau pour la salade. À l’époque, les lames étaient en effet en vermeil. Ce métal s’oxydait au contact du vinaigre. Ce n’est plus le cas de nos jours.

 

Que signifie « avoir de bonnes manières » en 2020 ?

Je me pose souvent la question ! Mais je reste convaincu qu’il faut savoir rester à sa place. Ne jamais en faire trop et ne pas se faire remarquer. On se souvient toujours d’une personne agréable et prévenante. Tout se passe dans l’attitude, et si l’on sait exactement appliquer les codes aux bonnes situations, alors c’est du bonus !

Crédit photo : Jérémy Côme

Comment les bonnes manières se traduisent-elles dans les arts de la table ?

Les arts de la table sont un vivier pour les bonnes manières, car à table, tout est codé ! La serviette ne se pose pas au même endroit à l’heure du déjeuner et à celle du dîner, pour la simple raison que l’on proposait traditionnellement un potage le soir, et c’est l’un des rares plats qui est servi avant de passer à table. Le verre à eau doit être quant à lui rempli, pour éviter à un invité d’en demander pour prendre un médicament. Il n’est en effet jamais très agréable de parler de ses problèmes de santé, même passagers. Je pourrais aussi évoquer la façon de déguster le foie gras ou encore celle de se passer le sel… Ce qui est intéressant, c’est de connaître les raisons de chacun de ces codes.

Selon vous, quelles sont les pièces à avoir absolument sur sa table, pour que celle-ci soit réussie ?

Lorsque vous recevez des amis à dîner, c’est toujours, un moment de joie, voire de fête ! Nous aimons préparer de bons plats et proposer des vins qui sortent du quotidien. La décoration de la table est un passage obligé qui est aussi important que ce que vous proposez pour le dîner.

J’aime les tables très garnies. Mais pour vous répondre concrètement, il est impératif qu’il y ait autant de verres que de nectars servis. Les assiettes à pain sont souvent absentes des dîners (au déjeuner, le pain se pose directement sur la nappe) alors qu’elles embellissent une table.

Une table n’est pas une table, à mes yeux, s’il n’y a pas de serviettes en tissu et un centre de table. Il est tellement facile de faire celui-ci soi-même, en mélangeant des feuillages ou des fleurs de saison, avec des bougies et des objets en rapport avec le calendrier. Ainsi, on préférera les poules à Pâques, et les châtaignes en automne ! Il faut décorer sa table, mais ne pas empêcher les convives de se parler et de se voir. Une fois décorée, la table doit être illuminée. Soit par des bougies basses ou par des chandeliers ou candélabres très hauts, pour les mêmes raisons. En effet, ne pas voir ceux qui vous entourent peut gâcher un dîner.

Quels sont vos coups de cœur en matière de vaisselle ?

Je suis d’un classicisme incroyable en matière de vaisselle. J’aime les assiettes anciennes et très décorées. J’ai d’ailleurs un vrai coup de cœur pour la marque Gien, que je trouve toujours très chic. J’aime que les verres soient différents et colorés, mais toujours en cristal. J’ai toujours envie d’acheter de la vaisselle, car je trouve que nous n’en avons jamais assez !